Le ton

En solfège, le ton correspond à la seconde majeure.

Par exemple, do-ré, ré-mi, etc.

Le ton est le complémentaire de la quarte pour former une quinte.

Traduit en addition d'intervalles, on posera : une quarte plus un ton valent une quinte. Ou encore deux quintes moins une octave valent un ton (do-sol + sol-ré = do-ré).

Le ton peut être divisé en deux demi-tons ou en 9 commas qui est la plus petite distance musicale. Deux sortes de demi-tons sont possibles : le demi-ton diatonique, entre deux notes différentes (exemple : si et do ou la dièse et si), qui équivaut à 4 commas ; et le demi-ton chromatique, entre deux note de même nom (exemple : fa-fa dièse ou si-si bémol) qui équivaut à 5 commas. Le bémol ou le dièse abaisse ou élève la note de 5 commas.

Pour conclure le ton est composé d'un demi-ton chromatique et d'un demi-ton diatonique.

Par exemple : dans le ton do-ré, on peut observer un ton chromatique allant de do à do dièse et un ton diatonique allant de do dièse à ré.

Termes liés

Commentaires